L’entrée en service des nouvelles capacités au sein de l’armée de Terre

Avec

Colonel Vincent Mary
Sous-directeur environnement des programmes
STAT (Section technique de l’armée de Terre)

 

 

A l’heure du désengagement du Mali, des nouveaux conflits aux portes de l’Europe et, plus largement, à l’heure où  l’occurrence d’un engagement de haute intensité devient probable et où la conflictualité s’inscrit dans un nouveau cycle de compétition-contestation-affrontement, les effets de l’actuelle LPM se caractérisent par un nombre croissant de livraisons à l’armée de Terre.

 

Bien plus que l’arrivée de nouveaux équipements, c’est bien le défi de l’intégration de nouvelles capacités qui est à relever par les forces. Quoi que n’étant pas le seul, le programme SCORPION est à ce titre un bon exemple. Comment l’armée de Terre s’est-elle organisée pour arriver à remplir son premier objectif majeur qu’a été la projection à l’été 2021 du premier groupement tactique interarmes (GTIA) GRIFFON /SICS en bande sahélo-saharienne et comment continue-t-elle ses efforts pour atteindre le deuxième qui est celui de la brigade interarmes projetable en 2023 ?

 

La prise en compte au plus tôt de l’ensemble des piliers DORESE (Doctrine / Organisation/ Ressource Humaine / Entrainement / Soutien / Equipement) est une véritable nécessité et seul un dialogue constructif entre les différents acteurs, étatiques et industriels, permettra aux forces de disposer des moyens leur permettant de remplir leur mission.

 

Car, il ne faut pas l’oublier, l’objectif final est bien l’engagement opérationnel. 

Notre intervenant :

Saint-Cyrien de la promotion « Maréchal LANNES » (1993-1996), le colonel Vincent MARY choisit l’arme blindée cavalerie et rejoint le 501ème-503ème régiment de chars de combat (RCC) à Mourmelon où il occupe la fonction de chef de peloton LECLERC puis d’officier adjoint. Muté au 1er régiment de spahis en 2001, il commande le 3ème escadron de 2002 à 2004. Affecté à sa sortie du CID en 2009 au 501ème RCC, il occupe la fonction de chef du bureau opérations instruction puis rejoint à l’été 2011 la section technique de l’armée de terre (STAT) où il occupe le poste d’officier de programme LECLERC et VBL. Il prend le commandement du 501ème RCC en juin 2014. Affecté à l’état-major de l’armée de Terre en 2016, comme chef de la section études-synthèse du bureau programmes systèmes d’armes, il rejoint l’EMA en 2018 pour occuper la fonction d’officier de cohérence opérationnelle. Il est depuis l’été 2020 sous-directeur environnement des programmes à la STAT.

 

→ Si vous n’avez pas encore adhéré à la 3AED-IHEDN pour l’année 2022, n’oubliez pas de le faire ! Il vous suffit de cliquer ICI pour être redirigé vers notre plateforme HelloAsso.