XIVème Entretiens Armement & Souveraineté (2021)
Nouvelles alliances, nouveaux conflits

Les XIVème Entretiens Armement & Souveraineté (EAS) se sont tenus le 17 juin 2021 en format hybride, en présentiel au Conseil Supérieur du Notariat et en ligne.

Les EAS, organisés par 3AED-IHEDN, en partenariat avec l’IHEDN, sont un événement annuel emblématique.  Il s’adresse aux autorités et aux acteurs clés de l’armement et de l’économie de défense, ainsi qu’à l’ensemble de la communauté IHEDN.

➡️  Pour en savoir plus, veuillez consulter la rubrique dédiée aux EAS.

Les EAS 2021, désormais “ Entretiens Armement et Souveraineté“, sont consacrés à la thématique “Nouvelles Alliances, Nouveaux Conflits”.

Cet événement est dédié aux autorités et aux acteurs clés de l’armement et de l’économie de défense ainsi qu’à l’ensemble de la communauté des auditeurs de l’Institut. Les tables rondes s’appuient sur les travaux des groupes de réflexion de l’association. C’est une opportunité de partage unique entre des experts de haut niveau, du Ministère des Armées, de l’industrie et des milieux académiques.

Du fait du contexte de la pandémie, 2021 est une édition particulière avec pour la première fois, la possibilité d’assister en ligne aux allocutions d’autorités et aux tables rondes.

Les évolutions du paysage géopolitique international et le développement de nouvelles formes de conflits se trouvent accélérés par la pandémie.

Dans cette recomposition du jeu international à l’horizon 2035, les BITD des pays émergents constituent de nouveaux défis et sont aussi sources d’opportunités. Plusieurs stratégies d’alliances sont alors possibles pour la BITD française au service de la souveraineté. A l’origine pacifique, l’espace devient aujourd’hui un nouveau terrain de conflictualité, où la pérennité des moyens de communication, d’observation et de navigation du segment spatial de nos systèmes d’armes tend à être remise en cause, comme l’illustrent certains événements récents. La composante spatiale n’est plus une option. Avec des ressources plus limitées que nos adversaires, quelles alternatives s’offrent à la France pour la détection, la protection, mais aussi les capacités offensives ?