XVIème Entretiens Armement & Souveraineté

Un monde en crises,
en quête de nouvelles coopérations ?

Les EAS 2022, XVes “Entretiens Armement et Souveraineté” sont consacrés à “Un monde en crises en quête de nouvelles coopérations”.

Les EAS constituent un événement emblématique organisé annuellement par l’association 3AED-IHEDN en partenariat avec l’IHEDN. Il est dédié aux autorités et aux acteurs clés de l’armement et de l’économie de défense ainsi qu’à l’ensemble de la communauté de l’IHEDN. Les tables rondes s’appuient sur les travaux des groupes de réflexion d’Athéna, qui sont une opportunité de partage unique entre des experts de haut niveau, du ministère des Armées, de l’industrie et des milieux académiques.

La pandémie du Covid-19, le développement de conflits de haute intensité, de nouveaux terrains de conflictualités, les enjeux du changement climatique, tous ces bouleversements induisent une recomposition du paysage géopolitique international. Quelles nouvelles coopérations pour le futur ?

La situation de l’Otan en mai 2022 n’est certes plus celle du temps de la guerre froide. Cette année 2022 a testé la cohésion entre les alliés. La question de savoir si elle évoluera et comment elle se comportera vis-à-vis des pays voisins est devenue cruciale. Quelles seront les missions de l’Otan ? Quels équilibres entre l’Otan et l’Europe ? La perception des notions de souveraineté et de résilience change par la découverte de fragilités insoupçonnées et par la conscience accrue des enjeux environnementaux et sociétaux. L’exclusion tacite ou explicite des industries de défense des financements constitue un défi pour la résilience de la BITD, dont le besoin d’innover est permanent. Alors, comment assurer le financement de l’industrie de défense dans ce contexte ?

Je vous souhaite à tous d’excellents Entretiens Armement & Souveraineté 2022 !

Valérie Bertheau
Présidente de 3AED-IHEDN


14:00 | Accueil Valérie Bertheau, Présidente 3AED-IHEDN

14:30 | Allocution d’ouverture GCA Benoît DURIEUX, directeur de l’IHEDN    

15:00 | Table ronde 1 : Quels défis et perspectives pour l’OTAN ?  

C’est à la fin 2019 que le groupe de travail sur l’avenir de l’Otan a commencé à se réunir, c’est en septembre 2021 qu’il a achevé ses travaux à une époque où le document « Otan 2030 » avait été publié mais avant qu’éclate la guerre entre la Russie et l’Ukraine. La situation géopolitique européenne a beaucoup changé depuis et cela peut avoir des conséquences aujourd’hui imprévisibles sur l’avenir de l’Otan.  À l’époque ce rapport qualifiait la situation de l’Otan de « métastable », ce qui signifiait qu’elle ne changerait pas fondamentalement tant que n’interviendrait pas un événement brutal. La Turquie, l’Ukraine, la Géorgie, les Pays Baltes et l’enclave de Kaliningrad étaient citées.  Le déclenchement de la guerre entre Moscou et Kiev est un événement de cette nature.  Pour l’instant, il a renforcé la cohésion de l’Alliance et posé la question de son élargissement éventuel à l’Ukraine, à la Géorgie et aux pays de l’Europe de l’Ouest qui n’en font pas, ou pas encore, partie. Il a aussi montré à quel point la dissuasion nucléaire était au centre de sa stratégie – et de celle de la Russie. 

Rapporteur : Michel Latché
Modérateur : Jean-Claude Tourneur
 

→ G énéral Jean-Paul Paloméros, ancien Chef d’État-major de l’Armée de l’Air et ancien Commandant “Transformation” de l’Otan
→ 
 Colin Cameron, Président Europe IHEDN ; Secrétaire général Association inter-parlementaire Européenne de Sécurité et de Défense (AESR/ESDA)   
→ 
 Ingénieur général de l’armement Christophe Debaert, Architecte du système de défense en charge de la coopération et prospective à la DGA  
→ 
 Guillaume Schlumberger,  directeur stratégie de défense, prospective et contre-prolifération, DRIS / Ministère des Armées    

16:15 | Pause   

16:30 | Table ronde 2 : Enjeux ESG et résilience : quels nouveaux financements de la défense ?  

Après les vagues d’attentats, la submersion de la pandémie et le retour des conflits de haute intensité sur le sol même de l’Europe, la perception par la société civile des notions de souveraineté et de résilience change.   Par ailleurs, nos sociétés sont aussi parcourues par des courants puissants qui favorisent des activismes qui poussent les particuliers à souhaiter changer le monde, en modifiant leurs propres habitudes de consommation, ce qui conduit les industries à adapter leurs offres.  Comment concilier, d’une part, les aspirations de nos concitoyens à participer au financement privé de leur sécurité, de la souveraineté de leur Etat, de la protection des valeurs démocratiques de leur société avec, d’autre part, leurs exigences de respect de standard éthiques, environnementaux, sociaux, leur méfiance vis-à-vis d’autorités centralisées, leur demande de transparence ?  Face à ces questions, le Groupe de Réflexion d’Athéna a élaboré un ensemble de propositions pragmatiques visant à proposer un écosystème complet autour d’un label et d’une taxonomie « Souveraineté et Résilience ».  

Rapporteur : Damien Concé
Modérateur : Corinne Lagache

→ Pierre Chabrol , Sous directeur du financement des entreprises et du marché financier, Direction Générale du Trésor
→ 
Simon Desindes, Conseiller pour les affaires industrielles – Cabinet de la Ministre des Armées 
→ 
Stéphane Mayer, Operating partner -Tikehau Ace Capital 
→ 
Emmanuel Pitron, Senior Vice-Président – ADIT  

17:45 | Allocution de clôture : IGHCA Monique Legrand-Larroche, directrice de la DMAé

18:30| Cocktail